Un premier salon autour du bien être

A une époque où la vie génère de plus en plus de tensions et de stress, la recherche du bien être, ou tout du moins du « mieux être », n’est pas un vain mot et loin d’être une quête isolée. En effet, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui cherchent à s’inscrire dans une démarche de développement personnel, permettant de faire face à ces contraintes psychiques et physique du quotidien.

 

En ce sens, le premier salon au cœur des thérapies du « mieux vivre » organisé les 10 et 11 février à Beynat par l’association « acte en soi » a permis à plusieurs centaines de visiteurs (et ce malgré la météo) d’en savoir plus sur ce que l’on nomme plus communément les médecines alternatives.

Pendant deux jours, une trentaine d’exposants spécialistes de ces techniques et thérapies ont tenu des stands, proposé des ateliers et animé des conférences. Echanges et découvertes sur le corps et l’esprit et sur les enjeux qui les relient, ont donc ponctué ce salon inédit dans la cité du cabas. De nombreuses disciplines étaient représentées : des plus connues comme la sophrologie, la kinésiologie, la réflexologie en passant par   la relaxation, la méditation ou encore l’hypnose, aux moins connues comme la thérapie chamanique, le massage ayurvédique en passant par les soins holistiques, l’ondobiologie, le magnétisme et la géobiologie.

Au-delà d’un public averti et connaisseur, ce salon a avant tout attiré un grand nombre de personnes attisées par la curiosité et l’envie d’en savoir plus sur cet univers et sur les solutions que peuvent potentiellement apporter certaines pratiques dans la voie du soulagement et de la guérison.

Régine Bouttemy, organisatrice et coordonatrice de ce salon, s’est dite globalement satisfaite du déroulement et de la fréquentation de celui-ci. L’engouement suscité par ce thème du « mieux vivre » et l’intérêt porté par exposants et praticiens eux-mêmes, laisse entrevoir la possibilité d’une deuxième édition beynatoise qui serait plus importante et qui pourrait se tenir dans un lieu plus grand , comme le gymnase intercommunal. Cette réflexion sera sans nul doute menée prochainement par l’association «  acte en soi » en collaboration avec ses nombreux partenaires et amis corréziens.

Lieu: Beynat

Revenir