.

Construction de la résidence Seniors

 

La construction de la résidence seniors et de ses 6 logements s’est poursuivie en automne 2020  malgré la crise sanitaire et les intempéries du mois d’octobre. En ce début d'année 2021 , Les travaux sont en cours d'achèvement.

Cet ensemble immobilier situé rue du cabas, face à l’espace Léon Pimond, est constitué de 4 logements de type T2 et de 2 logements de type T3. Spacieux, fonctionnels et construits sur un seul niveau, ceux-ci répondent aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. La maîtrise d’ouvrage est assurée par l’office public HLM Corrèze Habitat pour la partie bâtiments et par la municipalité de Beynat pour la partie voirie et réseaux divers.

Le choix des locataires dont les premiers devraient emménager en  février ou mars  est opéré par Corrèze Habitat lors de commissions auxquelles participent
des élus beynatois.

 

 

.

Le futur réseau de chaleur

Dans le cadre de sa politique de contribution à la préservation de l’environnement et de la promotion des énergies renouvelables, et pour s’affranchir à terme des énergies fossiles que les futures dispositions réglementaires promettent de réduire, voire de supprimer, la municipalité a décidé la construction d’un réseau de chaleur dont l’énergie calorique sera fournie par la combustion de bois.

 Ce réseau, destiné à assurer le chauffage hivernal des bâtiments publics (mairie, poste, foyer, collège, gymnase, salle multi-activités, EHPAD, Maison du département, future bibliothèque…), alimentera également les habitations riveraines du réseau, dont les propriétaires en ont exprimé le souhait.

 La maîtrise d’ouvrage de ce projet, qui devait initialement être confiée au syndicat SYDED du Lot, a été intégralement transférée à la commune, en raison des conditions nécessaires à l’obtention des subventions.

 Le projet en chiffres : L’investissement total est de 1100000 € HT. Les subventions obtenues (plafonnées à 65 %) sont de 415000 € pour l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), de 185 000 € pour l’État par l’intermédiaire de la DSIL (Dotation de Soutien à l’Investissement Local) et de 115000 € pour le Conseil Départemental. Le solde du financement sera garanti par un emprunt à long terme. L’équilibre budgétaire du projet sera assuré par les recettes constituées des abonnements et consommations des utilisateurs publics et privés. La remise en état de la voirie sera par ailleurs subventionnée par le conseil départemental à hauteur de 60 000 €.

 La chaudière d’une puissance de 400 KW sera installée sur un terrain situé sur la route de la déchetterie, à l’emplacement de l’ancienne scierie.Les émissions générées par cette chaudière seront constituées presque exclusivement de vapeur d’eau, les poussières étant filtrées et récupérées.Le réseau de canalisations, d’une longueur d’environ 1 km, sera constitué de tuyaux calorifugés enterrés. Le bois, source d’énergie, proviendra essentiellement, sous forme de plaquettes, des résidus d’exploitation forestière, de bois d’élagage et de sous-produits de l‘industrie du bois.

Après un nettoyage de la parcelle, les travaux commenceront le 29 mars avec le début du terrassement de la plate-forme sur laquelle sera bâtie la future chaufferie.  Réunion importante sur le fond et sur la forme puisque celle-ci a permis de fixer le calendrier d’intervention des entreprises, mais aussi l’organisation interne du chantier : Stockage des matériaux, stockage de la terre issue du terrassement, positionnement des installations de chantier, protocoles sanitaires.

 

Ci dessous , un croquis montrant à quoi ressemblera la future chaudière à bois. 

.

Aménagement de la rue Jean Moulin


L’aménagement de la rue Jean Moulin à proprement dit en est à la phase d’avant-projet. Il consiste en la requalification de cette voie depuis le rond point
de Bancharel jusqu’au carrefour de la Place du marché. Dans la partie basse, du rond-point jusqu’au carrefour de la rue de l’église, l’aménagement consistera à donner à ce tronçon un aspect moins routier en privilégiant la mise en valeur du paysage par une végétalisation sélective des abords et
en facilitant une circulation piétonne et cycliste sécurisée.

Dans la partie haute, plus urbaine, la rue bénéficiera de la création d’espaces végétalisés, de trottoirs élargis permettant la continuité des cheminements piétons, de stationnements judicieusement disposés de manière à contribuer au ralentissement de la circulation.

La mise en valeur des façades les plus intéressantes et du patrimoine architectural sera également privilégiée. La zone de rencontre, faisant actuellement l’objet d’un dispositif expérimental, sera définitivement équipée d’éléments permettant le ralentissement effectif de la circulation en donnant la préférence à des solutions douces mais efficaces. Cet aménagement concernera aussi la rue de la mairie jusqu’à la future bibliothèque.


Un comité consultatif constitué de riverains de la rue Jean Moulin apportera sa contribution à la mise en forme du projet. Les études préliminaires sont d’ores et déjà lancées, celles-ci ont fait l’objet d’une commande au bureau d’études Dejante pour un montant de 13 968 euros TTC, subventionné à hauteur de 9312,31 € par l’État à travers la DETR (Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux) et le Conseil Départemental. Les travaux seront
exécutés en 2021 et 2022.

.

Voirie et chemins

L’équipe municipale travaille avec le service technique sur la gestion des différents réseaux de la commune afin de prendre en compte les demandes
des Beynatois. Cela concerne l’organisation des zones d’habitat et d’activités artisanales, ainsi que les villages situés sur l’ensemble de la commune. Les travaux de goudronnage sur les routes communales sont toujours importants pour le conseil municipal car ils garantissent la sécurité et le bon déplacement des citoyens sur notre territoire.

Les travaux de voirie sur le budget 2020 concernent plusieurs secteurs. Tout d’abord, la VC (Voie Communale) 7 qui correspond à la traversée du village duParjadis avec un revêtement entièrement réalisé en enrobé par l’entreprise COLAS. Les accotements, les fossés, les coupes d’eau ont également été retravaillés pour un meilleur fonctionnement. La VC 19 (route du Lac), la VC 28 au Frustier, le Dolmen, route du Treuil, village de Miel et la VC 21 à Puy de Noix ont elles aussi fait l’objet d’un nouveau goudronnage, d’entretiens d’accotements et de curages de fossés. Des travaux d’empierrement, du débroussaillage, des coupes d’eau, du busage, du récurage de fossés et du nettoyage de chemins en général ont par ailleurs été réalisés par le service technique de la commune.

Suite à l’important orage survenu en août 2020, où des dégâts ont été déplorés sur différents chemins de la commune, le service technique a déployé un effort très important pour curer les fossés et remettre en état les zones de circulation qui ont été touchées. Toujours suite aux orages, courant septembre, deux entreprises de Travaux Publics (Beaussière TP et Terracol)sont intervenues sur des chemins pour d’importants travaux d’entretien. Les chemins concernés sont celui de Blanchy à Fontourcy, le chemin allant du Tanaret au Perrier, le chemin qui va de la route du Dolmen à Eyzat et un chemin àEspagnagol.

Le coût total pour les travaux de voirie s’élève à 102 480 € TTC. Il est de 20 000 € TTC pour l’entretien des chemins.